FR
FR

Avec nos polaires éco-conçues, le plastique se prend une veste

Oui oui, on peut faire de super polaires entièrement à base de bouteilles recyclées !

Avec nos polaires, le plastique se prend une veste

C’est tout doux, un vêtement polaire. 
Mais est-ce que sa fabrication peut également être plus douce pour l’environnement ? 
C’est ce qu’on s’efforce de faire depuis 2010, chez Quechua, en concevant des polaires à base de bouteilles en plastique recyclées. 
Découvrez ce que vous portez sur le dos…

LA FIN DU GRATTAGE

Libérer les randonneurs de la laine qui gratte : voilà ce qu’a réussi à faire la fibre polaire. Rien que pour ça, on lui dit merci. Depuis 1979, année de son invention, cette technologie textile a peu à peu remplacé la laine dans le dressing des randonneurs. Bye bye coups de froid. Adieu pulls qui ne sèchent pas.
Avec la fibre polaire, les passionnés de montagne se sont attachés à une matière qui coche toutes les cases. Sauf une : cette fibre est constituée de matière plastique.
Là, dans le match qui l’oppose à la polaire, la laine reprend du poil de la bête car elle est plus écologique. Mais si la polaire servait à recycler les déchets plastiques, au lieu d’en produire de nouveaux ? Ça la rendrait plus vertueuse, non ? Eh bien c’est l’idée qu’on a eue il y a plus de dix ans, chez Quechua. Et vous allez voir qu’elle a fait son chemin…

D’abord, rembobinons un peu le fil : pourquoi la fibre polaire a-t-elle détrôné la laine ? 
Eh bien, c’est pour ses qualités isolantes et le confort thermique qu’elle apporte. La polaire nous maintient au chaud, et c’est bien la première chose qu’on lui demande. Une laine de qualité aussi, ça tient chaud, nous direz-vous. Mais ce qui est fortiche, avec la polaire, c’est qu’elle tient chaud tout en restant légère et en laissant le corps respirer tout en séchant rapidement. Grâce à cette fibre, la transpiration n’est plus synonyme d’irritation, et on peut partir à l’aventure sans avoir envie de se gratter les poignets ou de tirer sur son col aux premiers kilomètres. On n’ira pas jusqu’à dire que quand y a de la laine, y a pas de plaisir, mais c’est clairement sur le critère du confort que la fibre polaire a conquis les pratiquants de rando.

Avec nos polaires, le plastique se prend une veste

“On s’est dit qu’à défaut de bannir le polyester – composant indissociable de la « technologie polaire » - on pouvait se passer du polyester neuf. Et nous nous sommes lancé le défi, en 2010, de proposer des polaires constituées à 100% de bouteilles en plastique recyclées” pour réduire notre impact environnemental.

Avec nos polaires, le plastique se prend une veste

Ça tient chaud, des bouteilles sur le dos

Maintenant, parlons du plastique.

La fibre polaire est un composant fabriqué à partir de polyester. Plus exactement, de polytéréphtalate d'éthylène, plus connu sous l’acronyme « PET ».
Or on le sait, la planète et le PET - ce composant légitimement associé dans les esprits à la pollution plastique - ne sont pas les meilleurs amis du monde pour réduire son impact environnemental.
Au Centre mondial de création Quechua, on a donc décidé de changer les choses en imaginant des polaires d’un nouveau genre.
“On s’est dit qu’à défaut de bannir le polyester – composant indissociable de la « technologie polaire » - on pouvait se passer du polyester neuf. Et nous nous sommes lancé le défi, en 2010, de proposer des polaires constituées à 100% de bouteilles en plastique recyclées” explique Emmanuelle François, cheffe de produit de la première polaire Quechua en fibres recyclées.

MOINS D'IMPACT, PLUS DE STYLE

Comme nous l’espérions, le choix d’utiliser du polyester recyclé a fortement réduit l’impact environnemental de nos polaires. Nos modèles éco-conçus nous ont permis de diminuer de 15% les émissions de CO2 sur ce produit, et de 20% sa consommation d’énergie. Et sur le plan de la pollution, nos polaires en polyester recyclé permettent de donner une seconde vie à des millions de bouteilles en plastique chaque année.

Ces chiffres ont boosté notre envie d’en faire plus pour réduire notre impact. Et la polaire en plastique recyclé a marqué le début d’une grande aventure pour Quechua : celle de l’éco-conception, désormais centrale dans nos réflexions et la fabrication de la majorité de nos produits.

En plus, contrairement aux idées reçues, l’éco-conception et l’esthétique peuvent aller de pair ! Eh oui, la revalorisation de déchets plastiques, non contente de transformer des produits jetables en produits durables, peut conduire à la création de vêtements de randonnée qui ont du style.

Avec nos polaires, le plastique se prend une veste
Avec nos polaires, le plastique se prend une veste

Or le style est un critère important, quand on sait combien la polaire est devenue un essentiel de nos dressings, ces dernières années. Longtemps portée seulement en randonnée, elle est aujourd’hui un vêtement du quotidien, qu’on enfile naturellement chez soi quand on veut s’offrir un moment « cocooning ». Certains la disent même « tendance ». Qui l’eût cru à ses débuts, quand elle n’était portée que par les baroudeurs des cimes ? Alors chez Quechua, on soigne design et coloris pour que nos polaires éco-conçues conviennent à tous les goûts, et vous permettent de jouer avec votre look. En montagne comme dans votre salon.

Ah, et en parlant de coloris, pour la teinture des textiles aussi, on pense éco-conception.
Chez Quechua on utilise une technique plus éco-responsable appelée le dope-dyed. Teints dans la masse, les textiles intègrent les pigments de couleurs dès la fabrication du fil. Pourquoi c’est mieux pour la planète ? Parce que ce procédé de teinture des textiles est moins gourmand en eau que la teinture généralement employée en industrie. Et qu’il rejette moins d’eaux usées.

Recyclage de matière plastique, réduction des déchets, lutte contre le gaspillage des ressources, cycle de vie des produits… Des petits pas, nous direz-vous, mais tous les randonneurs savent combien les petits pas peuvent mener loin ! Et avec la polaire en polyester recyclé, nous, on est heureux d’avoir engagé notre marque depuis 2010 sur un chemin qui nous passionne : celui où l’éco-conception et la durabilité se rejoignent, pour un impact environnemental réduit.

Éco-conception : Le Dope Dyed chez DECATHLON

RETROUVEZ TOUS NOS ENGAGEMENTS