DANS LES MONTAGNES DU NÉPAL : LE TREK D'HÉLÈNE

Dans les montagnes du népal : le trek d'hélène

Découvrez les aventures d'Hélène, partie à l'aventure dans les hauteurs du Népal.

Dans nos récits sportifs, partez à la rencontre de passionnés de sport, de personnes ordinaires qui ont choisi de vivre un moment extraordinaire. 
Ils et elles nous racontent et nous entraînent dans leurs aventures.
Aujourd’hui, Hélène nous partage son trek dans l’Annapurna, sept jours de marche dans les montagnes du Népal.

Choisir de partir

Je m'appelle Hélène. J'ai 41 ans. Je suis native du Nord. J’ai beaucoup voyagé, mais sur le tard. J’ai commencé à vraiment voyager avec mon premier voyage au Burkina Faso et au Mali. Je travaille chez Decathlon depuis trois ans : je voyage aussi avec les clients en leur donnait des conseils pour leurs treks et leurs randonnées.

Après une saison d’accrobranche, une amie, qui venait de créer une agence, m’a demandé en novembre 2017 de tester un voyage au Népal qu’elle envisageait de proposer à ces futurs clients. Le groupe de neuf touristes avec lequel j’ai voyagé comptait six femmes et trois hommes. Nous sommes partis pour trois semaines, dont une semaine de trek dans les balcons de l’Annapurna et deux autres semaines de découverte du pays.

“Nous sommes arrivés à Katmandou, la capitale, baignés dans un brouhaha et une ambiance particulière avec des vaches au milieu des rues, les odeurs de ville et la pollution. Nous ne voyons pas la montagne.”

L'arrivée au népal

Un guide nous a accompagnés tout au long du séjour et nous avons bénéficié pendant le trek d’un assistant-guide, qui sera aussi porteur avec deux autres personnes. Nous sommes arrivés à Katmandou, la capitale, baignés dans un brouhaha et une ambiance particulière avec des vaches au milieu des rues, les odeurs de ville et la pollution. Nous ne voyons pas la montagne. Nous voyons là de près les habitants et la pauvreté, mais également le bonheur et le partage : les Népalais n’ont rien, mais ils vous donnent tout !

Nous avons ensuite mis le cap vers Pokhara avec un long trajet en bus : cette ville apporte plus de zénitude et nous permet de sortir du brouhaha de Katmandou. Le trek commence à Pokhara et je me rends compte que l’itinéraire comportera de très nombreuses marches. Je ne m’attends pas à faire beaucoup de dénivelé, mais nous avons finalement parcouru 15 kilomètres et 1 200 m de dénivelé positif. Je pensais partir en montagne, mais je découvre plutôt des villages, des personnalités, les jeunes qui nous accompagnent et les enfants qui jouent.

Le premier soir, nous avons dormi dans une sorte de chambres d’hôtes : la terrasse donne sur l’Annapurna et la Machapuchare. Au réveil, nous allons immédiatement voir le lever de soleil sur les balcons de l’Annapurna, qui est magnifique. Je sais à partir de cet instant que ces paysages m’accompagneront pendant une semaine. Cette première belle journée en annonce d’autres. Je découvre également que les porteurs portent chacun deux sacs à dos des membres du groupe, qui pèsent entre huit et dix kilos.

Apercevoir les montagnes

Le Graal arrive enfin le deuxième jour : notre laissez-passer pour continuer notre route vers les balcons de l’Annapurna. Nous sommes partis de Landruk avec l’objectif de rejoindre Ghandruk, en passant par la route touristique. Le paysage que je découvre est atypique avec la rivière, les montagnes enneigées au fond, mais aussi de nombreuses rizières. Le lendemain, nous projetons de déjeuner à Tadapani, à 2 600 m d’altitude. Je suis toujours émerveillée par le lever de soleil et le paysage que je vois. Je découvre qu’il est important de se lever tôt, car la montagne peut être bouchée à partir de midi. Après avoir mangé à Tadapani, nous décidons de reprendre la route pour une petite heure et pour avancer sur le programme du lendemain, qui s’annonçait difficile. Nous nous retrouvons dans la forêt : nous avons même eu la chance que des singes passent au-dessus de nous, c’est un moment exceptionnel. Nous nous faisons discrets pour avancer après ce moment exceptionnel et rejoindre Bandtati.

Nous nous sommes retrouvés au bord d’un petit cours d’eau : c’est la première fois que j’ai aussi froid, alors qu’il n’est que 14 heures. Ici, les locaux accueillent majoritairement les touristes pour le déjeuner : nous avons le sentiment d’être accueillis dans la famille. Nous prenons également le temps de découvrir le guide et les porteurs qui nous accompagnent : le groupe se rapproche et se soude de plus en plus. Nous nous couchons relativement un peu tôt : il fait très froid malgré un sac de couchage zéro degré. Le lendemain matin, nous avons découvert que notre guide et nos porteurs nous avaient donné la couverture, qui leur était réservée.

DANS LES MONTAGNES DU NÉPAL : LE TREK D'HÉLÈNE

Nous prenons le lendemain la direction de Ghorepani avec une montée au col de Deurali à 3 100 m. Nous sommes là plus dans un climat plus montagneux et plus aride, mais nous nous rendons alors compte que la neige est bien plus haute. Cette journée était particulière, car nous fêtions le soir les 81 ans de Pépé, le doyen de notre groupe. Nous avons à nouveau eu froid : le climat est plus rude pour nous. Le lendemain, notre objectif était de monter à Poon Hill pour observer le lever de soleil : nous devions nous lever très tôt. Au moment du dessert, notre guide et les porteurs ont réservé une surprise à Pépé en lui offrant chacun une écharpe, ce qui représente beaucoup pour eux. Pépé était très ému par cette attention. C’est un moment riche en émotions pour tous et c’est le moment fort de la journée. Les Népalais ont un cœur énorme !

Après le réveil, nous avons environ une heure de petite montée en direction de Poon Hill : nous avons réussi à arriver avant le lever de soleil. Nous sommes relativement nombreux au sommet, car ce lieu est convoité par beaucoup de touristes. Nous découvrons la chaîne des Annapurna au fur et à mesure du lever du soleil : c’est un moment de joie que nous avons partagé tous ensemble, excepté Pépé, qui a décidé de ne pas faire cette partie pour mieux apprécier la suite du Trek dans la journée. Je me sens très petite face à l’immensité de la nature et des montagnes. Je me rends aussi compte de la chance que j’ai d’être là.

Nous sommes redescendus à Ghorepani pour prendre le petit-déjeuner et charger les sacs. Notre guide nous a annoncé que l’étape comptait 1 700 m de dénivelé négatif. Nous commençons à rejoindre progressivement la fin du trek. Ce jour-là, je suis un peu plus à l’écart du groupe : je suis aux côtés de Claire, qui a besoin de soutien.

Derniers instants au sommet 

Le dernier jour du trek, nous sommes partis en direction de Pokhara. Le dernier soir, chacun prend soin de soi et se retrouve avec soi-même afin de pouvoir profiter de ce dernier moment. Nous avons toutefois réussi à nous retrouver tous ensemble avec les porteurs pour leur dire au revoir. Je me suis couchée en étant morose que le trek se termine et en craignant de ce qui allait se passer le lendemain. Je me demandais si Claire allait réussir à aller jusqu’au bout et si d’autres allaient craquer. Ce dernier jour, nous devions encore descendre et marcher sur le bitume : puis, un bus nous a emmenés directement à Pokhara. Nous nous sommes retrouvés à l’hôtel de Pokhara où nous avons pu passer un moment de calme avant de rejoindre Katmandou. Un nouveau guide nous a amenés à Pashupatinath, le crématorium du Népal qui est classé à l’UNESCO. C’était le jour de la commémoration des morts de l’année. Nous avons à cette occasion retrouvé notre premier guide, qui était fier de nous présenter sa femme et sa fille. J’étais heureuse de le revoir pour pouvoir lui dire au revoir avant de repartir en France et de rentrer chez moi.

Je suis arrivée avec aucune attente au début de ce trek et je suis repartie en me disant que nous avions beaucoup à apprendre des Népalais, de leur notion de partage, de vie, d’écoute de l’autre et de bienveillance. Je le répète : ils n’ont rien et ils vous donnent tout !

DANS LES MONTAGNES DU NÉPAL : LE TREK D'HÉLÈNE

L'équipe conseilsport decathlon

Sport, forme, bien-être : on a plaisir à partager avec vous nos astuces et conseils.

Toute l'équipe remercie Hélène pour son témoignage.

Pour découvrir d'autres aventures

itineraire camping vosges

Deux jours de trek dans les Vosges

Bain de nature garanti avec cet itinéraire de trek dans les Vosges !
Trek dans le desert

BIEN PRÉPARER UN TREK DANS LE DÉSERT EN 4 ÉTAPES

Ça y est, vous êtes enfin décidés à partir explorer le désert ! Oui mais par où commencer ? Lire cet article serait un bon début...
Meilleurs pays à visiter pour faire un trek dans la jungle

Meilleurs pays à visiter pour faire un trek dans la jungle

Vous cherchez à partir faire un bout de trek dans la jungle durant un de vos voyages ? Nous vous conseillons les pays parfaits pour une petite excursion ! Pour un trek qui se déroule sans accroc, pensez à partir avec un guide local certifié.
Top 10 des plus belles randonnées en Europe

Top 10 des plus belles randonnées en Europe

Petite randonnée en Suisse ou trek sur plusieurs jours en Laponie, laissez-vous porter au cœur des plus beaux spots du vieux continent.