Le pas de patineur

(3)

Le pas du patineur permet d'avancer rapidement sur des skis de fond. Amélie, monitrice de ski nordique et responsable de rayon au magasin Quechua de Domancy, vous explique comment optimiser votre pratique et perfectionner votre pas du patineur.

> Amélie, peux-tu nous expliquer le principe de base de la progression en pas de patineur ?

Tout d'abords voici la définition technique du pas de patineur tel que le décrit le mémento du ski Français : "succession de poussées latérales des jambes, skis divergents. Renforcé par une action motrice des bras alternative ou simultanée."

Afin de se perfectionner en pas de patineur, il est important d'acquérir les différentes techniques de ce pas qui sont :

- le pas de patineur 1 temps : chaque poussée de jambe est renforcée par une poussée simultanée des bras sur les bâtons ;

- le pas de patineur 2 temps : à deux poussées de jambes correspond une poussée simultanée des bras sur les deux bâtons ;

- le pas de patineur combiné : même geste que pour le pas de patineur 2 temps, seul apparaît un léger décalage entre la poussée de bras et la poussée de jambe ;

- le pas de patineur alternatif : le mouvement des bras repose sur une poussée sur un bras puis sur l'autre (le bâton est planté du côté du ski de propulsion).
  
> Lorsque l'on a acquis la technique, quels exercices peut-on faire pour se perfectionner ?

Lorsque l'on a une bonne technique de base, il faut apprendre à adapter sa gestuelle en fonction du terrain. On aura alors bien plus de facilité et de plaisir dans la pratique. Le mouvement des jambes reste quasiment le même, mais la gestuelle des bras et le rythme d'exécution nous fera alors passer d'une technique à l'autre.

L'exemple du pas de patineur alternatif : on le travaillera sur un terrain montant progressivement, le but étant de reprendre la technique de la montée en ciseaux, en rajoutant petit à petit une phase de glisse, que l'on cherchera à conserver avec l'augmentation de la pente. Le transfert du poids du corps sera favorisé par le travail alterné des bras.

> Comment aborder les passages en montée raide (plier les genoux, baisser son centre de gravité...) ?

Lors d'une montée raide, on utilisera soit le pas de patineur 2 temps, ou si l'on fatigue ou que la montée est très raide, le pas de patineur alternatif.

L'important, quel que soit le pas, est de maintenir une bonne flexion des membres inférieurs et de poser les skis le plus à plat possible, pour avoir un maximum de phases de glisse. Les bras ne sont pas là pour faire joli, il est important de s'en servir pour se tracter et ainsi soulager le bas du corps. Le regard se porte vers le sommet de la bosse permettant ainsi de garder le buste redressé.
  
> Quels derniers conseils pourrais-tu nous donner pour améliorer notre pas de patineur ?

On pose les bâtons sur le côté et on travaille les jambes, peu importe notre niveau : les bâtons nous permettent souvent de cacher bien des défauts. Sans eux, on se concentre sur la pose du ski à plat, le transfert du poids du corps d'une jambe à l'autre, améliorant ainsi l'équilibration et la glisse.

Puis, en skiant, on mimera le mouvement des bras, correspondant au pas que l'on souhaite apprendre. C'est du travail de coordination. Gardez bien en tête qu'il est toujours important de bien choisir son terrain pour faire de la technique, de prendre le temps de se positionner à chaque mouvement et de recommencer encore et encore.

Avec rigueur et patience, vous réussirez !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE