Découvrez les cotations afin de randonner à votre niveau !

(15)
Déposer un commentaire

Avant de partir en randonnée, il est important de connaître le niveau de difficulté, afin de s’équiper en conséquence, de prévoir le temps nécessaire et surtout d’estimer si vous serez en mesure de faire la randonnée.

N’oubliez pas de réviser les bases de la boussole ainsi et de la lecture d’une carte avant de partir.

 

Plusieurs notions entrent en compte :

  • La notion d’effort : correspond à la difficulté physique de la randonnée

cotation-randonnee-ffrandonnee-niveau-effort-physique

Image : FFRandonnée 

  • La notion de technicité : prend en compte la difficulté du terrain (est-ce qu’il y a des obstacles, sont-ils difficiles à franchir, … )


cotation-randonnee-ffrandonnee-niveau-technique-technicite

Image : FFRandonnée 

  • La notion de risque : étant lié aux risques de chutes plus ou moins importantes

cotation-randonnee-ffrandonnee-niveau-risque

Image : FFRandonnée 

Pensez à lire notre article sur les 10 commandements pour randonner en sécurité.

 

L’échelle de niveau des randonnées

Les randonnées se déclinent donc sur une échelle de 1 (facile) à 5 (difficile). L’évaluation de ces 3 critères vous permettront de déterminer si la randonnée qui vous tente est bien en rapport avec vos capacités.

 

Voici comment lire cette notation :

1 : facile : Pas de difficulté physique. Itinéraire ou portion d’itinéraire ne présentant aucun ou quasiment aucun obstacle particulier, ni aucune ou quasiment aucune difficulté de progression. La pose du pied s’effectue à plat. Blessures possibles mais bénignes.

2 : assez facile : Correspond à une promenade ou une petite randonnée. Peu d’obstacles, ceux-ci ne doivent pas dépasser la hauteur d’une cheville. Risque d’accident faible, blessures mineures.

3 : peu difficile : Engagement physique nécessaire mais mesuré. Au moins un obstacle ne dépassant pas la hauteur du genou. Niveau de risque peu élevé mais identifié sur certaines parties du parcours.

4 : assez difficile : Engagement physique certain, soutenu. L’irrégularité du terrain rend l’utilisation de bâtons nécessaire, obstacles pouvant aller jusqu’à la hauteur de la hanche. Risque assez élevé de blessures et d’accident graves.

5 : difficile : Engagement physique très soutenu. Obstacles d’une hauteur supérieure à la hanche, l’utilisation des mains peut être nécessaire sur certains passages, les bâtons risquent d’être une gêne. Certains passages peuvent être sécurisés. Accidents de relief très marqués. Risque maximal d’accident.

 

Pour les plus geeks et les hyper-connectés, utilisez vos tracés GPS pour connaître la difficulté d'un parcours

La FFRandonnée met également à votre disposition un outil qui, après avoir analysé votre archive de trace (en récupérant des données GPS) vous permet calculer ici l’indice d’effort d’un parcours avec IBP Index.

Attention, comme indiqué sur la page de l'IBP index :

"L'indice IBP est un système d'évaluation automatique de la difficulté d'un itinéraire parcouru en vélo tout terrain, en vélo de route, en randonnée pédestre ou en course.

Cet indice est très utile pour connaître la difficulté de différents itinéraires et afin de pouvoir les comparer.

Il est important de ne pas confondre le degré de difficulté d'un itinéraire avec l'effort physique déployé pour le réaliser : un indice IBP de 60 sera un parcours très difficile pour une personne non entrainée, normal avec une préparation physique moyenneet très facile pour un professionnel."

cotatiaon-randonnee-ffrandonnee-tableau-comparatif-ibp-index-preparation-physique.jpg

image : FFRandonnée et IBP Index

Si vous souhaitez mieux connaître la cotation et l’appliquer à vos itinéraires la FF de Randonnée. Vous pouvez télécharger le guide des cotations.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE