lyme-proteger-prevenir-tique-randonnee

Comment bien se protéger des tiques en randonnée

(7)
Déposer un commentaire

La maladie de Lyme, véhiculée par les tiques, touche particulièrement les randonneurs et autres amoureux de la nature ainsi que leurs compagnons à quatre pattes. Pour cette maladie, le plus souvent benigne, nous disposons d’un traitement antibiotique efficace et les formes graves sont rares. D'où la nécessité de prévenir les morsures et de connaître les symptômes afin de ne pas laisser la maladie gagner du terrain et devenir chronique. Floriane, accompagnatrice en moyenne montagne et collaboratrice Quechua, vous donnera ses astuces pour bien vous protéger. Les conseils suivants s’appliquent autant à vous qu’à votre compagnon chien, chat ou cheval.

 

Qu’est ce que la maladie de Lyme ?

La maladie de Lyme, ou borréliose de Lyme, se transmet par piqûre de tique. La maladie a été pour la première fois identifiée aux USA dans la petite ville d’Old Lyme, d’où son nom. La maladie est présente dans plus de 80 pays. En France, la maladie est le plus souvent véhiculée par une tique dure hématophage (littéralement qui “mange du sang”) : l’ixodes ricinus, qui vit dans les zones boisées et humides.

Il s’agit d’une infection causée par une bactérie : la borrelia. Elle peut-être transmise à n’importe quel stade de la vie de la tique, de l’état de larve à sa forme femelle adulte en passant par la nymphe. Bonne nouvelle cependant, la maladie n’est pas contagieuse et se soigne sans laisser aucune séquelle si traitée assez tôt.

La maladie de Lyme non traitée peut causer des problèmes cutanés, articulaires, neurologiques et plus rarement, cardiaques quelques semaines ou quelques mois après la piqûre. Nous insistons sur le fait que les cas graves sont très rares.

Pensez à vous protéger et à surveiller les piqûres de tique et rendez vous chez votre médecin au moindre doute. 

 

foret-tiques-randonnee-quechua

 

Reconnaître les situations à risque

Les tiques sont présentes dans des zones boisées et humides. Elles apprécient les grandes herbes qui leur servent de tremplin pour atterrir sur votre peau ou sur votre chien. Les contaminations se font principalement entre Avril et Novembre.

Les tiques sont présentes partout en France. Sur l'exagone, les tiques infectée vont en général de 5% à 20% contre 100% dans certaines régions amércianes. Les chiffres sur cette maladie sont rares et à prendre avec des pincettes. Il faut en effet prendre en compte les limites des études et le nombre de cas recensés qui représente un faible échantillon pour estimer précisement le nombre de cas réel. Le nombre de cas affiche une légère hausse ces dernières années, avec cepandant une redescente en 2014. Rendez-vous sur le site de l'Institut de Veille Sanitaire de Santé Publqiue France pour en savoir plus.
Certaines régions sont connues pour être des foyers, comme l’Alsace, Lorraine, Limousin, Auvergne et Rhône-Alpes. La tique étant un parasite connu pour les animaux, et l’information sur la maladie de Lyme de plus en plus répandue, on peut trouver quelques cartes de répartition des populations de tiques ou de cas de morsures. Attention cependant, la concentration des tiques infectée peut varier au sein d’un département ou même au sein d’une même forêt ! 

Bonne nouvelle pour les montagnards, les tiques ne sont pas présentes au-dessus de 1 500 mètres d’altitude !

 

Bien réagir si vous vous faites piquer

Bien que la prévention reste le meilleur moyen de vous protéger des tiques, en suivant les conseils de Floriane plus bas dans cet article, sachez réagir si vous vous faites tout de même piquer. Si vous découvrez une tique pendant votre randonnée ou à votre retour, retirez la rapidement et dans les règles de l’art ! En effet, la bactérie n’est transmise qu’après 24 à 48 heures de morsure. Mais attention, le risque augmente si la tique se sent stressée. Il faut donc éviter à tout prix de la traumatiser avec des sprays désinfectant ou tout produit agressif. Il faut aussi éviter de la presser, sinon elle risque de régurgiter !

Il existe deux méthodes pour bien retirer une tique

enlever-tiques-inpes

Image : prorpiété de l’INPES - issue du dépliant MALADIES VECTORIELLES Les connaître pour se protéger / Maladie de Lyme

 

  • Utiliser un tire-tique vendu en pharmacie ou boutique spécialisée. Ce petit outil très reconnaissable a la forme d’un pied de biche. Après avoir saisi la tique au plus près de la peau, tournez le tire-tique comme pour dévisser la tique.
  • Si vous n’avez pas de tire-tique, vous pouvez utiliser une pince à épiler. Prenez la tique par la tête, au plus près de la peau, pour éviter de la pincer et de la faire régurgiter. Cette fois-ci, ne tournez pas. Retirer la tique bien droite.

Pensez toujours à désinfecter après avoir retiré l’ensemble de la tique.

 

Reconnaître les signes d’une infection

Si 3 à 30 jours après une piqûre vous voyez apparaître sur votre peau une plaque rouge en forme de cible qui s’étend en cercle, n’attendez pas pour consulter votre médecin généraliste. Ce dernier vous prescrira un traitement antibiotique si besoin.

Les antibiotiques ne doivent pas être systématiques : c’est à votre médecin traitant de juger de la piqûre pour vous orienter vers le traitement idéal.

Pour en savoir plus sur la maladie de Lyme, rendez-vous sur le site de l’INPES qui a produit un dépliant qui résume très bien la maladie de Lyme

 

Les conseils de Floriane, accompagnatrice en moyenne montagne

se-proteger-tique-tiques-randonneePorter des vêtements adaptés

Le tiques se cachent le plus souvent en forêt, au niveau du sol, sur les branches basses, et dans les herbes (donc parfois aussi dans les jardins). C’est donc, en priorité, ses jambes que le randonneur devra protéger. En portant :

  • Un pantalon au lieu d’un short ; Il existe des pantalons modulables que vous pouvez transformer en short si vous marchez dans des lieux non boisés, sans hautes herbes, puis rezipper en pantalon dans des zones à risque.
  • Une chemise à manches longues, au lieu d’un t-shirt.
  • Un chapeau. En effet, la fine peau du cuir chevelu est, comme l’arrière des genoux ou l’intérieur des coudes, une peau fine très appréciée des tiques.

Astuce : s’ils sont clairs, les vêtements permettront de mieux voir les tiques qui auraient pu s’y accrocher, et donc de mieux s’en débarrasser après la randonnée, ou au moment de la pause.

Si vous prévoyez de faire une pause en forêt, ou dans une clairière, n’hésitez pas à vous protéger en posant un plaid au sol.

Astuce : l’idéal est même de rentrer le bas du pantalon dans ses chaussettes, pour éviter toute intrusion du parasite. Ok, ce n’est pas super beau, mais c’est très efficace.

Utiliser un répulsif

Pour une protection optimale, vous pouvez également utiliser un répulsif anti-insectes et tiques, sur votre peau et/ou sur vos vêtements. Attention, certains produits ne sont pas adaptés aux plus petits. Emportez toujours un tire-tique dans votre trousse de secours

Après la randonnée, vérifier

Une fois votre randonnée terminée, pensez à vérifier que vous n’avez pas été mordu(e). Pour cela, contrôlez, sur tout votre corps, de la tête aux pieds, la présence de tiques. Si une tique vous a mordu, comme vu plus haut, le plus sûr est de la retirer avec un tire-tique, de nettoyer le point de morsure. N’hésitez pas à consulter votre médecin si vous avez des doutes.

Vous êtes parés pour randonner en toute sérénité !

 

 

Article co-écrit avec le docteur Virginie Vitrat, infectiologue - et responsable de structure au centre hospitalier Annecy-Genevois

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE