Réglementation concernant le camping sauvage

A la belle étoile ou sous la tente, bivouac et camping sauvage sont l’occasion de passer une nuit en pleine nature.
Mais peut-on vraiment s’installer n’importe où ?
Quelles sont les règles et les bonnes pratiques ?
Suivez notre guide complet !

RÉGLEMENTATION CONCERNANT LE CAMPING SAUVAGE

BIVOUAC OU CAMPING SAUVAGE, QUELLE(S) DIFFÉRENCE(S) ?

On parle de bivouac lorsqu’il s’agit d’un campement sommaire, éphémère, installé pour une seule nuit, du coucher du soleil jusqu’au lendemain matin.
Il est généralement pratiqué par les randonneurs, les trekkeurs, les alpinistes ou les vététistes dans le cadre de leur pratique sportive.

Le camping sauvage consiste quant à lui à s’installer au même endroit pour plusieurs nuits, en dehors des emplacements de camping traditionnels.
Il est ainsi plutôt apprécié des voyageurs véhiculés, en quête de nature et dotés d’un équipement plus important que les amateurs de bivouac (camping-car, van aménagé, voiture…).

Deux pratiques bien différentes qui sont pourtant soumises à la même réglementation.
Pour faire simple, bivouac et camping sauvage sont autorisés partout où il n’existe pas d’interdiction (mais on va voir que ces interdictions sont quand même assez nombreuses).

Réglementation concernant le camping sauvage

Que dit la loi ?

La réglementation relative au camping sauvage (et au bivouac) est précisée par l’article R111-32 du décret n° 2015-1783 du 28 décembre 2015 :
“Le camping est librement pratiqué, hors de l'emprise des routes et voies publiques, dans les conditions fixées par la présente sous-section, avec l'accord de celui qui a la jouissance du sol, sous réserve, le cas échéant, de l'opposition du propriétaire.”

Concrètement, la règle c’est que camping sauvage et bivouac sont libres, mais attention, la loi vient ajouter une série d’interdictions.
Ainsi il est défendu de camper :

- Dans les bois, les forêts et les parcs, désignés comme des réserves naturelles, et dans les sites protégés dans le cadre du patrimoine naturel
- Sur les routes et voies publiques
- Sur les rivages de la mer
- A moins de 200 m d'un point d'eau canalisé pour la consommation
- A moins de 500 m d'un monument historique classé ou inscrit

A noter que les communes et les préfectures peuvent aussi décider, par un arrêté, d’interdire le camping sur des lieux publics de manière temporaire ou permanente. Ces règles doivent être affichées sur les panneaux devant les mairies ou préfectures.
A vue d'œil, cela ne laisse plus beaucoup d’espaces disponibles pour planter votre tente.
Mais notez que si ce n’est pas explicitement dit dans la loi, cette réglementation concerne surtout le camping sauvage. Concrètement ce qui est interdit c’est de s’installer pour plusieurs jours dans ces endroits, ce qui semble assez logique finalement. Si l’idée de passer outre ces interdictions vous traversait l’esprit, rappelez-vous qu’elles ne sont pas là pour vous contrarier, mais simplement pour protéger l’environnement, les chemins, les forêts, et les personnes qui résident à proximité.
Voilà pour la réglementation générale, mais sachez qu’il existe des règles particulières en ce qui concerne les Parcs Nationaux et les Parcs Régionaux français.

DES RÈGLES PARTICULIÈRES POUR LES PARC NATIONAUX ET RÉGIONAUX

Si le camping sauvage est généralement interdit, le bivouac est souvent autorisé.
Par exemple, le camping sauvage est interdit dans tous les massifs forestiers du parc naturel régional du Luberon.
Le bivouac (campement léger, d'une nuit, du coucher au lever du soleil) est quant à lui toléré, en dehors de l'été et sous réserve de l’accord du propriétaire. Dans le Parc National du Mercantour, le bivouac réglementé est autorisé à plus d’une heure de marche des limites du parc ou d’un accès routier, entre 19h et 9h. Le camping dans une tente, un camping-car, une caravane, une tente de toit ou tout autre abri est interdit.

Pour être certains de camper dans la légalité, vous pouvez consulter la carte des réglementations des Parcs Nationaux et Régionaux du site lecampingsauvage.fr.
En cas de doute, n’hésitez pas à vous rendre sur les sites internet de chacun des parcs, où vous trouverez toutes les informations nécessaires.
Sachez que si vous installez votre tente dans un lieu interdit, vous encourez jusqu’à 1 500 € d’amende.

LES BONNES PRATIQUES

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour comprendre la réglementation du camping sauvage et du bivouac en France, reste quelques bonnes pratiques à respecter pour le bon déroulement de votre petite expédition :


Réglementation concernant le camping sauvage

- Arriver tard et partir tôt : Mieux vaut éviter d'être trop intrusif en ne restant qu'une seule nuit au même endroit.
- Respectez l'espace de vie ou l’espace naturel dans lequel vous vous êtes installé.
- Minimisez votre installation en utilisant des tentes légères et peu encombrantes.
- Prêt à aller vous coucher ? Ne laissez rien traîner en dehors de votre abri (bouteilles vides, ordures, chaises...), histoire que votre campement ne ressemble pas à un squatte aux yeux des éventuels passants (et des autorités !)
- Choisissez avec attention votre emplacement, évitez de dormir dans de grands endroits découverts (grandes plages...)

En ce qui concerne le camping sauvage sur des champs ou terrains privés, demandez si vous le pouvez aux agriculteurs et/ou aux propriétaires potentiels.
Enfin quand vient l’heure du départ, effacez les traces de votre passage... laissez l'endroit plus propre que quand vous êtes arrivés, c'est un indispensable !

LES REGLES QUI S'APPLIQUENT en Europe

Il n’existe pas de réglementation européenne commune pour le camping sauvage et le bivouac., chaque pays a ses propres règles. 
Ce qu’il faut retenir c’est que, globalement, le camping sauvage est plutôt interdit (ou au moins fortement limité) dans la majorité des pays européens. 
Mais quelques-uns d’entre eux en autorisent la pratique, c’est le cas notamment de La Suède, la Norvège, la Finlande (pays dans lesquels le camping sauvage est totalement autorisé), et l’Écosse (sauf sur certaines de ses îles).

Concernant le bivouac, les pays européens ont une réglementation un peu plus souple que pour ce qui est du camping sauvage. 
Là-encore, ce sont les pays nordiques (Suède, Norvège et Finlande) qui se montrent les plus tolérants vis-à-vis de la pratique. 
Ces 3 pays bénéficient de la loi “Allemannsretten” (littéralement “le droit de tous”), une pratique ancestrale qui autorise chaque individu à profiter de la nature. 
Dans ces pays, le bivouac (et le camping sauvage) sont autorisés à une seule condition : se tenir à plus de 150 mètres de toute habitation et respecter la faune et la flore locales. 
Il est aussi possible de bivouaquer dans les parcs nationaux. 
Pour ce qui est des terrains privés, si ce sont des terrains cultivés, il faut simplement demander l’autorisation du propriétaire du terrain pour s’y installer.

Les Etats Baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) autorisent largement le bivouac, comme certains pays de l’Europe de l’Est : Albanie, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Roumanie, Russie, Serbie, Slovaquie ou encore Slovénie.

Pour ce qui est de l’Europe Occidentale, les règles sont plus strictes et dépendent de chaque pays, voire de chaque région (ou localité) et peuvent être différentes en fonction des saisons. 
Prenons l’exemple du Portugal : le camping sauvage et le bivouac sont par principe interdits, mais toléré en dehors de la période estivale...à condition de se faire discret et de ne pas s’installer sur la plage.

Il serait trop long et trop fastidieux de faire la liste de ce qui est autorisé ou non, pays par pays. 
Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses lois et leurs exceptions, ainsi que parfois, une certaine forme de tolérance à l’égard du camping sauvage (plus rarement) et du bivouac (plus souvent). 
Le mieux étant de vous renseigner au moment de préparer votre expédition dans tel ou tel pays, et de garder bien en tête les “bonnes pratiques” citées plus haut, qui s’appliquent à la France, mais qui sont aussi des règles universelles de bon sens, qui protègent la nature, vous et les autres.

NOUS VOUS RECOMMANDONS ÉGALEMENT NOS CONSEILS POUR VOS RANDONNÉES