Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour FAUVE ?

Le saviez-vous ? Il y a près de 70 espèces de mammifères, 89 espèces d’oiseaux nicheurs et environ 2000 espèces végétales dans les Alpes françaises.

Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour ?

Ces habitants des espaces naturels fréquentent les collines, les forêts et les montagnes que nous aimons aussi fréquenter lors de nos pratiques sportives. Pour faire en sorte de bien les respecter et ne pas trop les déranger il est important d’apprendre à la connaître.
Tentons maintenant d’identifier deux types de rapaces, le Gypaète Barbu (Gypaetus Barbatus) et le Vautour Fauve (Gyps Fulvus).

Solitaire ou collectif ? 

Ces deux rois du ciel se retrouvent assez facilement dans nos montagnes françaises en été. Leurs très grandes envergures leur permettent de planer quasi indéfiniment au grès des courants thermiques et des vents. Avec 2m60 d’envergure moyen, le vautour fauve se déplace souvent en groupes de plusieurs oiseaux. Il n’est même pas rare de voir des colonies de plusieurs dizaines d’individus arpenter le ciel à la recherche de nourriture. 
Le gypaète quant à lui est bien plus discret. Il vole seul jusqu’à sa maturité sexuelle (7ans) puis en couple et c’est là l’un des premiers moyens de l’identifier : s’ils sont plus de deux, ce sont forcément des vautours fauves.

Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour ?
Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour ?

une histoire de couleurs

Un autre facteur différenciant entre les deux espèces est leur couleur. En vol il est possible de différencier le vautour fauve grâce à sa tête d’un ton gris alors que le gypaète possède un plumage ventral assez orangé. Le long cou du vautour lui donne aussi une forme différente en vol si l’on a la chance d’être au même niveau que lui, là où le cou du gypaète, de plumes orange est parfaitement dans l’alignement de son buste.

Ces deux oiseaux ont la particularité d’être des charognards. Les vautours fauves se nourrissent sur les carcasses d’animaux morts et sont capables de voler plusieurs centaines de kilomètres en une seule journée à la recherche de leur repas. Le gypaète aussi se nourrit d’animaux morts mais intervient en tout dernier et ne s’occupe que des os des animaux. Il peut soit les avaler en un seul morceau soit les briser sur des pierres pour en extraire la moelle et ne manger que les fragments.

ils sont capables de voler plusieurs centaines de kilomètres en une seule journée à la recherche de leur repas.

Aller plus Haut 

Véritables machines à voler, leur efficacité en l’air leur permet de s’éloigner facilement et rapidement de toute menace et ils ne sont donc pas déstabilisés par la présence de l’homme. 
Malheureusement certaines de nos activités influent sur leur habitat : présence de lignes à haute tension et remontées mécaniques peuvent les blesser s’ils viennent à heurter les câbles. La pratique du parapente peut aussi être interdite (survol) sur les falaises où des nids sont présents. Cela est surtout valable pour les gypaètes car de réels efforts sont menés pour les réintroduire dans nos montagnes. 
Tout dernièrement une autre pratique vient malheureusement perturber ces oiseaux d’exception : les drones de loisirs. Pilotés par l’Homme pour obtenir de jolis points de vue, il arrive assez fréquemment qu’ils croisent le chemin de vautours ou de gypaètes, venant les déranger et les effrayer dans leur milieu aérien. Les pilotes de drones doivent donc intégrer ce paramètre dans leurs espaces de vols. Car même si au sol aucune interdiction n’est visible, leur drone qui vole à plusieurs kilomètres de là, peut être en zone interdite et menacer la survie de ces somptueux animaux.

Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour ?

Voilà, vous avez maintenant en main quelques cartes pour mieux identifier et mieux respecter les oiseaux de nos montagnes.

Envie d'en savoir plus sur les vautours et gypaètes barbus ?
N'hésitez pas à vous rendre sur le site d'ASTERS-CEN, le conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie, engagée dans la sauvegarde du Gypaète Barbu depuis la réintroduction de l’espèce dans les années 80.

Quelles différences entre un gypaète barbu et un vautour ?

RETROUVEZ NOS AUTRES CONSEILS