une micro-aventure AU coeur GRAND CANYON

Des milliers de kilomètres sur les routes, des centaines sur les sentiers à explorer des lieux, des plus connus aux plus secrets.
Des fenêtres sur le monde vous amène, le temps d’une randonnée mémorable, en Arizona au coeur du Grand Canyon, l’un des plus mythiques parc national des Etats-Unis.

VANLIFE AU GRAND CANYON

En 2015 nous sommes partis sur les routes d’Amérique en van.
Besoin d’un gros break, envie de nature et de grands espaces.
Le nouveau continent avec ses nombreux parcs nationaux était pour nous la destination rêvée pour partir en road trip et randonner le plus souvent possible.
Presque 6 ans d’aventures et notre parcours nous a menés un peu partout en Amérique du Nord et Centrale.
De l’Alaska au Guatemala, en passant par l’ensemble du Canada, tous les états des Etats-Unis, le Mexique et le Belize.
Des dizaines de milliers de kilomètres sur les routes, des centaines sur les sentiers à explorer des lieux, des plus connus aux plus secrets.
Mais c’est sans nul doute l’Ouest des USA qui nous aura le plus marqués pour son dépaysement total.
On vous amène donc avec nous, le temps d’une randonnée mémorable en Arizona, au coeur du Grand Canyon, l’un des plus mythiques parc national des Etats-Unis.

5h00 du matin le réveil sonne...

Il faut souvent se lever tôt pour profiter des belles lumières ainsi que de la quiétude du matin et
espérer apercevoir la faune sauvage. 
C’est d’autant plus vrai pour cette longue randonnée au fort dénivelé qui nous attend… 
Arrivés dans le parc la veille avec notre van, nous avions préparé nos sac à dos avec le nécessaire pour la journée. 
Notre ambition pour cette micro-aventure, partir du point de départ du « South Kebab Trail » sur la rive Sud pour descendre 1500m plus bas, au niveau de la Colorado River, et remonter toujours au niveau de la rive Sud mais par un autre chemin : le « Bright Angel Trail ».
30km à avaler et une première impression assez particulière, celle de faire une randonnée à l’envers… 
Descendre avant de remonter ! 
Et oui, c’est ça aussi d’explorer des canyons, et croyez nous remonter 1500m de dénivelé en fin de journée après des heures de marche, ça nous a presque fait regretter nos montagnes françaises…

VANLIFE AU GRAND CANYON
VANLIFE AU GRAND CANYON

UN PAYSAGE CARTE POSTALE

Presque, oui ! 
Parce que randonner dans l’Ouest Américain a vraiment quelque chose de magique. 
Ce matin là, le ciel est clair et les lumières dans le canyon sont d’un rouge orangé flamboyant.
Depuis le point de vue de la rive Sud, le canyon apparait comme sans fin. 
Il est immense et on n’aperçoit même pas la Colorado River tant il est profond et large.
On se dit que l’on est peut être un peu trop optimiste pour faire ça dans la journée. 
La veille les Rangers du parc nous ont expliqué que la plupart des gens faisaient ce trail sur deux jours. 
Il y a même une zone de camping dédiée sur le parcours (il faut réserver son emplacement quelques
jours avant), mais cela reste faisable en une journée pour les personnes expérimentées et en
démarrant tôt nous disent-ils. 
Cela fait plusieurs mois déjà que nous randonnons presque tous les jours et que nous vivons à plus de 2000m d’altitude. 
Nos corps sont donc habitués, notre condition physique est très bonne et nous prévoyons d’apporter suffisamment d’eau dans nos sacs à dos pour partir sereins.

Nous voilà donc sur le sentier, descendant mètre après mètre, pas après pas, les 10 premiers kilomètres qui nous séparent de la rivière. 
Le chemin est d’abord suffisamment large pour marcher côte à côte, puis il se réduit. 
Nous croisons alors des randonneurs équestres qui remontent après avoir passé la nuit en bas. 
Une autre expérience qui doit être vertigineuse se dit-on. Oui, parce que plus nous nous enfonçons plus le dénivelé est important.
Le panorama ne cesse de nous émerveiller.
Entourés d’un paysage minéral où même si les sols semblent arides la vie est bien présente, nous ne pouvons nous empêcher de scruter la moindre roche, le moindre cactus…

COLORADO RIVER, TE VOILà !

Après un premier plateau situé environ à mi-chemin de la descente, nous apercevons enfin la rivière. 
Le point de vue est magnifique, on pourrait s’arrêter là et contempler la vue pendant des heures. 
Le sentier serpente alors dans la deuxième partie du canyon. 
Le bruit de la rivière est de plus en plus fort et nous arrivons enfin sur la rive. 
Un premier pont suspendu la traverse, on y est, la Colorado River est sous nos pieds ! 
Le débit est impressionnant. On aperçoit quelques groupes qui descendent en rafting sur de gros radeaux bleus.
Le sentier longe alors la Colorado River sur quelques kilomètres. 
Il est 12h30, l’heure du repas bien mérité sur une petite plage où l’eau parait un peu plus calme. 
C’est les pieds dans l’eau que nous apprécions notre repas. 
Mais malheureusement pas le temps de faire une sieste, il nous reste quelques heures de marche et surtout de montée pour retrouver notre van resté 1500m plus haut…

VANLIFE AU GRAND CANYON
VANLIFE AU GRAND CANYON

DESCENDRE POUR MIEUX MONTER

D’en bas, nous ne voyons pas la rive Sud du Grand Canyon tant il a été creusé par le temps et la
force de l’eau. 
On se sent minuscule et on se rend bien compte des millions d’années qu’il faut à la nature pour sculpter un tel paysage.
En regardant la carte et le dénivelé nous avions fait le choix de faire notre parcours dans ce sens.
La montée par le « Bright Angel Trail » serait certes plus longue, mais moins raide, et nous espérions donc un peu moins fatiguante sur la deuxième partie de journée.
Nous apercevons quelques curiosités de la faune locale, un lézard tout droit sorti de l’ère
jurassique, et plus haut un cerf, puis un mouflon. 
La végétation elle, devient par endroit plus haute et plus dense.
Les premiers kilomètres de la remontée se font assez bien après notre pause midi et l’arrivée sur
le premier plateau permet à nos jambes de se reposer un peu.
Nous faisons un détour pour aller tout au bout de celui ci, là où la rivière est à nouveau visible, afin
de l’observer une dernière fois depuis un point de vue majestueux : « Plateau point », comme
suspendu au dessus du vide…

On observe les rapaces et le soleil commence à baisser, il est temps de remonter enfin. 
Nous passons alors devant une des aires de bivouac du sentier. 
Nous aurions bien volontiers passé la nuit ici, mais nous n’avions pas pris notre tente, et de plus tous les emplacements étaient pris en cette période de vacances. 
Ce sera pour une prochaine fois…
Nous en profitons pour recharger nos gourdes en eau avant d’attaquer la dernière montée...
Et quelle montée !
Les virages en épingles se succèdent les uns après les autres, le « mur » rouge qui nous fait face
semble imprenable et nous apercevons à peine le sentier qui porte bien son nom.
Nous croisons alors de plus en plus de personnes. 
Cette partie du sentier est très populaire pour qui veut tenter l’expérience de descendre plus ou moins dans le Grand Canyon. 
Sur la fin nous passons une arche, comme un passage qui annoncerait l’arrivée proche. 
En effet quelques virages serrés plus loin nous y sommes. 
30 km dans les jambes plus tard, nous revoilà au haut du Grand Canyon sur la Rive Sud.

VANLIFE AU GRAND CANYON

FINIR LA JOURNée en beauté

Un dernier coup d’oeil depuis le point de vue et nous retrouvons notre van « Popo » qui nous attendait bien sagement. 
Nous l’avions laissé sur le lieu de notre arrivée et pris le bus du parc à l’aller pour rejoindre notre point de départ. 
Nos sacs jetés à l’arrière, nous filons juste à temps pour le coucher du soleil à quelques encablures de là, à un autre point de vue. 
Le « Pima Point » est LE spot recommandé par les rangers du parc pour avoir la chance de voir s’embraser les paysages grandioses du Grand Canyon sur plus de 180°.
Nous trouvons un bout de rocher où nous poser et nos jambes se reposent enfin. 
Le soleil se couche et le canyon s’illumine, laissant apparaître les plus belles couleurs de l’Ouest : jaune, puis orange, rouge, et enfin magenta / violet avant de disparaitre dans l’obscurité totale.
L’heure pour nous de rejoindre le camping du parc et de profiter d’un repos bien mérité après un bon repas au coin du feu…

VANLIFE AU GRAND CANYON

In every walk with nature one receives far more than he seeks »
Dans chaque promenade en nature, on reçoit bien plus qu'on ne cherche»
John Muir

NOS TIPS

Nous pourrions presque dire que nous sommes tombés amoureux du Grand Canyon, puisque par deux fois, nous nous y sommes rendus.
C’était il y a un petit moment déjà.
Un premier passage à la fin d’un mois de Mai et un second, quelques années plus tard fin Décembre.
Là bas, il faut s’attendre à toutes les météos.
On oublie parfois que la zone se situe à plus de 2000m d’altitude et qu’il peut donc faire très froid même en Mai, notamment en soirée.
Aussi incroyable soit-il, nous avons eu droit à un peu de neige à ces deux périodes.
Même si les températures montent très vite dès que le soleil pointe le bout de son nez, n’oubliez donc pas d’emporter polaire, coupe vent et bonnet dans votre sac à dos quelle que soit la saison.
Aussi, le niveau de l’eau de la Colorado River n’est bien sûr pas le même à la fin du printemps et en hiver.
Attention donc à bien vous renseigner auprès du Centre des Visiteurs du parc avant toute randonnée et de vous informer de la météo afin de planifier au mieux votre séjour.
Le nombre d’heures d’ensoleillement n’est naturellement pas le même en fonction de la période de l’année et vos circuits de randonnée devront donc s’y adapter.

Pour une première fois au Grand Canyon nous vous conseillons de marcher tout au long du « South Rim ».
La rive Sud est une ballade tranquille et accessible à tous.
Sans dénivelé, mais de plusieurs kilomètres, elle peut donc vous prendre la journée.
Un bel échauffement qui offre des points de vue tous plus beaux les uns que les autres.
Le trajet retour peut s’effectuer en bus puisque plusieurs arrêts sont disséminés tout au long du « Rim ».

Pour une randonnée immersive dans le canyon à la journée nous vous conseillons, avec de bonnes chaussures, le « Bright Angel Trail ».
Le sentier en lui même est déjà une expérience et il offre des points de vue très différents sur le canyon. Il est possible de faire demi-tour à n’importe quel moment.
Arrivé au plateau, libre à vous en fonction de votre forme et du timing, de prendre sur la gauche et de continuer vers le point de vue de « Plateau Point » ou sur la droite et de descendre jusque’à la Colorado River et d’y faire tremper vos orteils. Pas d’inquiétude, les sentiers sont bien indiqués et il y a plusieurs points d’eau notés sur la carte qui vous sera donnée au centre des visiteurs.

Le centre des visiteurs est l’arrêt indispensable pour faire le plein d’informations sur le parc.
Les différentes randonnées, les points d’intérêts mais aussi l’état des sentiers et la météo durant votre séjour, afin de profiter du parc en toute sécurité.