Les clés d'un bivouac réussi

(9)

Votre bivouac se prépare bien avant le moment où vous déployez votre tente en pleine nature ! Choix du matériel, emplacement, informations préalables, conseils pratiques : ce guide vous permet d’allier pas-à-pas sécurité et plaisir lors de vos prochaines nuits outdoor.
 

Dormir en montagne est une expérience pleine de charmes. Pour être sûr que vos nuits en pleine nature soient les plus agréables possibles, nous vous donnons les étapes clés d’un bivouac réussi !


La sécurité, indissociable de toute préparation de bivouac en montagne

Le bivouac, comme le camping, est soumis à plusieurs principes de sécurité et à une législation. Plusieurs jours avant votre départ, nous vous conseillons de :

- Consulter les prévisions météo relatives à votre site de destination.

- S’informer sur la réglementation en vigueur : le camping sauvage est très réglementé, vous ne pouvez donc pas planter votre tente n'importe où.

- Vérifier votre équipement : si vous n’avez pas utilisé votre tente depuis longtemps, il est plus prudent de la monter pour vous remémorer sa manipulation et de recenser les éventuels manques. Des sardines, arceaux et kit de réparation d’urgence, aux ustensiles de votre popote et à votre tapis de sol : tout doit être passé au crible.

Le choix de l’emplacement : décisif pour un bivouac sécurisé !

Bien choisir son emplacement est essentiel pour profiter au maximum des plaisirs de la vie en extérieur. Votre règle d’or ? Toujours privilégier la sécurité à la beauté du paysage. Vous êtes ici pour dormir, après tout !

L’emplacement de votre bivouac doit être :

- Une zone neutre, éloignée d’un champ cultivé (possibles manœuvres d’engins à l’aube, détérioration de semis), d’une zone accueillant des animaux (déjections, tiques, etc.) et d’une rivière (remontée d’humidité, populations d’insectes).

- Un terrain plat, pour éviter de glisser pendant la nuit, mais aussi pour vous assurer un confort minimum et vous prémunir d’une formation de flaque s’il venait à pleuvoir. Les branchages et les cailloux sous la zone de couchage doivent être ôtés.

- Une surface abritée « des » vents : pour éviter les dégâts provoqués par des vents violents ou une tempête qui se lève en pleine nuit, il est conseillé de ne pas installer votre tente face à la montagne. Vous évitez ainsi les bourrasques ascendantes qui frappent votre toile de plein fouet. Une erreur fréquente : ne pas prendre en compte le vent catabatique, qui arrive des cimes, provoqué par la descente d’une masse d’air froid le long de la pente. Sous l’effet gravitationnel, il peut atteindre des vitesses de pointe particulièrement élevées.

Nos astuces pour une nuit outdoor tout confort :
 
En montagne, certains détails font parfois toute la différence. Voici quelques conseils pratiques, à la pertinence maintes fois éprouvée :

- Prévoir une lampe par personne pour sécuriser les allées et venues de chacun.

- S’équiper d’une bouteille d’eau supplémentaire, indispensable pour éteindre les braises de votre feu de camp au moment de vous coucher.

- Se protéger du froid nocturne, qui peut surprendre même en été. Un bon matelas et d’un sac de couchage adapté feront l'affaire. Et pour l'hiver, nous vous conseillons de placer un tapis de mousse isolant sous votre matelas gonflable.

- Se protéger de l’humidité de l’aube, surtout lorsqu'on bivouac à la belle étoile. Un sursac imperméable et respirant permet d'éviter ce genre de déconvenues. Pour un confort XXL, vous pouvez aussi ajouter un drap de sac

- Ne pas attiser l’odorat des animaux aux alentours, en laissant les restes de votre repas près de la tente. Nettoyage de la popote et stockage sécurisé des provisions sont les garants d’une nuit sereine. Retrouvez nos astuces pour cuissiner facile au camp .

- S’assurer un café chaud au réveil, en glissant le soir votre cartouche de gaz dans votre sac de couchage. Une astuce pour ne pas la retrouver gelée à l’aube !

- Bien reposé et bien restauré, vous voilà prêt pour une belle randonnée !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
HAUT DE PAGE