FR
FR

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

Enduction, membrane, déperlance… ça vous dit quelque chose ? Ce sont autant d’éléments qui vont influer sur l’imperméabilité de votre veste imperméable de randonnée. Mais alors, comment mesurer l’imperméabilité de ce vêtement qui accompagnera vos randonnées humides ? On vous explique tout !

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

Votre veste de randonnée (parfois appelée "hardshell") est reconnue comme imperméable lorsqu’elle a la capacité de stopper le passage de la pluie, vous protégeant ainsi des intempéries. Mais sachez qu’il existe différents niveaux d’imperméabilité et différents tests permettant de les mesurer. 
D'un côté on revendique l'imperméabilité d'un tissu, de l'autre on prouve l'imperméabilité d'un produit tout entier. Pour y voir plus clair, découvrez dans cet article comment mesurer l’imperméabilité d’une veste de randonnée !

Imperméabilité et déperlance : quelle différence ?

Qu’est-ce que l’imperméabilité d'un vêtement et pourquoi il ne faut pas la confondre avec la déperlance ? Voyons tout de suite la différence, pour ne pas s’emmêler les pinceaux !
La déperlance, c’est simplement la capacité d’un tissu à laisser glisser l’eau sur sa surface, sans l’absorber. À l’inverse, l’imperméabilité d’un tissu est sa capacité à ne pas laisser pénétrer l’eau (pluie, neige, rosée ou humidité) à travers un produit.

Que l’on parle d’un produit déperlant ou imperméable, il se caractérise par un traitement “chimique” appliqué sur le composant du produit. Comme vous le savez désormais, un tissu déperlant a la capacité de laisser “perler” l’eau en surface. Plus l'eau ruisselle rapidement sans infiltrer le tissu, plus celui-ci est déperlant. Ainsi le vêtement ne se gorge pas d'eau et reste léger. Cela est dû à un traitement sur la partie externe du composant.

Un tissu imperméable est un composant déperlant auquel s’ajoute une protection supplémentaire. C’est elle qui permet à l'eau de ne pas pénétrer dans le vêtement, même en cas de stagnation de l'eau ou de pression (comme celle de sac à dos) sur le tissu. Cela est rendu possible grâce à un traitement sur la partie externe du tissu, mais également grâce l'imperméabilisation par l'intérieur. Il en existe deux types : l'enduction et la membrane.

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?
Quality Creation - Waterproof Jacket
Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

QUEL TRAITEMENT POUR IMPERMÉABILISER VOTRE VESTE ?

Deux techniques sont traditionnellement utilisées pour rendre un vêtement imperméable : l’enduction et la membrane. Ne fuyez pas, c’est plus simple que ça en à l’air !

1/ L’enduction
L’enduction, c’est une matière imperméabilisante (une sorte de pâte) étalée sur la face interne du tissu. Elle empêche la pénétration de l’eau dans le vêtement par l’extérieur mais peut laisser s’échapper la vapeur d’eau produite par le corps en activité depuis l’intérieur.
Son objectif ? Vous assurez une solution temporaire si vous vous laissez surprendre par quelques gouttes. Ces produits sont généralement conçus pour une autre fonction comme l’apport de chaleur, leur déperlance est un « bonus », ils ne sont pas véritablement conçus pour vous protéger de la pluie en randonnée.
Une veste qui n’est que déperlante (sans être imperméable) n’est conçue que pour vous offrir une protection minimale, elle conviendra à un usage de « dépannage ». En cas de risque de pluie pensez bien à vous munir d’une 3ème couche imperméable.

2/ La membrane
La membrane quant à elle, c’est un film qu’on applique sur la face interne du tissu. Hydrophile, cette membrane bloque l’eau venant de l’extérieur tout en évacuant la transpiration produite par le corps en activité. La membrane est laminée à l’intérieur du composant, permettant d’être plus souple et plus durable qu’une enduction.

À cela vient s’ajouter la construction du composant, qu’on évalue selon ses couches. 

Le composant 2 couches : La membrane est collée uniquement au tissu extérieur, la doublure intérieure de protection est libre. Cette construction est appliquée pour des vestes confortables.
Le composant 2 couches ½ :  La membrane est collée sous le tissu extérieur et protégée par une fine pellicule à l'intérieur. Cette construction est utilisée pour des vestes légères.
Le composant 3 couches : La membrane est collée entre le tissu extérieur et le tissu 

Comment mesurer l’imperméabilité d’une veste de randonnée : deux types de tests


Le test de la colonne d’eau

Le premier test traditionnellement utilisé pour évaluer l’imperméabilité est celui de la colonne d’eau. Ce test mesure la résistance d'un tissu à la pression de l’eau.
Les résultats du test s’expriment en mm de colonne d’eau ou mm Schmerber (du nom de l'industriel textile Charles Edouard Schmerber qui a créé cet outil de mesure).

L’imperméabilité est mesurée par la résistance d’un tissu à une pression d'eau exprimée en mm de colonne d'eau (test basé sur la norme ISO 811). Plus la pression est élevée, plus le tissu est imperméable. Un composant ayant une imperméabilité de 10 000 mm résiste donc à la pression exercée par 10 000 mm de colonne d'eau. C'est aussi équivalent à 10 000 Schmerbers.

1 Schmerber = 1 mm colonne d'eau = 0,1 mbar.

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

La pression moyenne de la pluie se situe entre 1 000 à 2 000 Schmerber. On considère donc qu’un vêtement qui résiste à la pression d’une colonne d’eau de 1,3 mètre d’eau (soit 1 300 mm) est imperméable (conformément à la norme ISO 811). Mais attention, une veste conçue avec un tissu imperméable à hauteur de 2 000mm Schmerber vous protègera certes de la pluie, mais peut-être pas d'une averse ou d'un orage durable. En effet, plus le nombre de Schmerber est élevé, plus la matière est imperméable.

Attention : la qualité de la matière utilisée est très importante, car une veste neuve conçue dans un composant de faible qualité pourra voir son imperméabilité altérée après lavage. 
Chez Quechua nous nous assurons que nos produits peuvent bien revendiquer la même imperméabilité avant et après lavage.

Le test de douche

Ce test est à nos yeux le plus représentatif car un produit conçu avec un tissu très imperméable pourra prendre l’eau par ses coutures, rabats ou zips...

Dans ce test, les produits sont placés sous une douche afin de tester leur imperméabilité globale.

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

QUEL NIVEAU D’IMPERMÉABILITÉ POUR QUELLE PRATIQUE ?

Suite à ce test, on peut donc établir les classements suivants :

- Un produit noté 2 protège l’utilisateur d’une petite averse soit 6 cm de pluie en 1 heure (ce qui correspond à la pluviométrie moyenne d’un mois de pluie en plaine en France)
- Un produit noté 3 protège l’utilisateur d’une averse soit 12 cm de pluie en 2 heures,
- Un produit noté 4 protège l’utilisateur d’un orage soit 30 cm de pluie en 3 heures,
- Un produit noté 5 protège l’utilisateur d’une tempête soit 1,8 mètres d’eau en 4 heures.

Vous retrouverez ces notes dans les bénéfices techniques indiqués sur les fiches de nos vestes Imperméables sur Decathlon.fr

Comment mesurer l'imperméabilité d'une veste de randonnée ?

Pénélope

Randonneuse passionnée chez Quechua