Le Mont-Blanc... toute une aventure !

Déposer un commentaire

Il y a des montagnes qui par leur beauté et leur renommée font rêver les passionnés. Comme un pont entre ciel et terre, le toit de l’Europe fascine les Hommes. Chaque année, des milliers de personnes se lancent à la conquête de son sommet. Partons ensemble à l’ascension de cette montagne mythique !

Malgré son grand succès et l’affluence sur les voies, l’ascension du Mont-Blanc reste difficile et il est déconseillé de se lancer dans cette aventure sans une bonne préparation. Sara Berthelot, guide de haute montagne et partenaire Quechua vous donne tous les bons conseils pour que vous soyez prêts le jour-J !   Le Mont-Blanc victime de son succès Beaucoup de personnes souhaitent faire l'ascension de ce sommet, parfois par passion, mais aussi pour se dépasser, ou peut-être avec l'envie de rentrer fier des vacances, avec ce palmarès en poche. D'autres plus montagnards, sous-estiment cette montagne. Par manque de connaissance, d’entrainement et d’équipements appropriés,  il n’est pas rare de croiser des personnes démunies face aux éléments. Commencer la montagne par l’ascension du Mont-Blanc c'est un peu comme commencer la voile par la traversée de l’Atlantique. Un projet comme celui ci ne doit pas être une finalité mais plus la « cerise sur le gâteau ». Dans le cheminement ça devrait être plus : tu fais de la montagne, tu l'apprivoises, ça te plaît, puis un jour tu peux faire le Mont-Blanc dans la continuité de ta pratique, il y aura eu d’autres ascensions avant et il y en aura bien d’autres après ! Mais c’est clair que le Mont-Blanc reste une très belle montagne, ce n’est pas pour rien si elle fait autant rêver ! mont-blanc panoramaSavoir si on aime être en montagne Ça peut paraitre bête mais vous seriez surpris par le nombre de personnes qui se lancent dans un projet Mont-Blanc sans pour autant savoir si l’univers de la montagne et sa culture leur plait ! Une personne qui est sensible à la beauté de la montagne et à l énergie qu'elle dégage acceptera plus facilement les désagréments liés à une ascension. L’ascension du Mont-Blanc par la voie normale n’est pas très dure techniquement mais plus physiquement, il faut tenir sur la longueur de l’effort, du froid et de la raréfaction de l’oxygène. Puis une fois arrivé au sommet il y a aussi la descente. Ensuite il est important que la personne ait déjà dormi en refuge. L’ambiance refuge ne plait pas à tout le monde et il faut aussi savoir « se gérer » avec la difficulté de mal dormir puis de se lever aux aurores pour une journée de marche. mont-blanc panoramaLa préparation idéale Avant tout je questionne toujours mes clients pour mieux les connaitre. Être sportif ne suffit pas car la randonnée en montagne ne fait pas travailler les mêmes muscles que lors d’un marathon par exemple. La préparation peut se faire sur un an. Le premier conseil que je peux donner c’est de marcher, faire des sorties régulières (encadré ou seul selon vos connaissances) d'au moins 5-6H. Ensuite à 2/3 semaines de l’ascension il ne faut pas négliger la phase d’acclimatation pour permettre au corps de s’adapter à l’altitude. Le principe est de marcher et dormir au dessus de 2500m. L’idéal est de réaliser une randonnée sur glaciers ou en moyenne montagne de plusieurs jours. En effet en altitude la pression de l’air diminue et pour une même respiration on aura moins d’oxygène disponible. En haut du Mont-Blanc, on estime qu’on perdra 30% d’oxygène par respiration. Le rythme de la respiration augmente, le sang doit alors circuler plus vite donc le cœur va accélérer. Au bout de quelques heures en altitude le corps comprend qu’il va s'épuiser. Il réagit donc en produisant des globules rouges en plus. Il faudra attendre quelques jours pour que ces nouveaux « véhicules » de l’oxygène vous donne l’impression d'avoir des ailes! Grâce à cette acclimatation, les risques d'avoir des désagréments, comme les maux de têtes, nausées, fatigue intense ou même le risque de faire un mal aigu de montagne pourront être fortement diminués. Je préconise également de prévoir  au moins une sortie technique avec son guide, pour faire connaissance, améliorer encore sa technique avec le matériel spécifique et vérifier que son matériel est bien adapté à cette ascension. Sara Berthelot partenaire QuechuaBien préparer son sac à dos En tant que guide ça fait partie de mon travail de m’assurer que mes clients soient bien équipés et aient emporté les bonnes choses dans leur sac à dos. Je prépare souvent leur sac avec eux. Même en plein été, il est important de comprendre qu’au sommet les conditions peuvent être hivernales notamment à cause du vent. Tout l'équilibre est d'avoir toutes les armes pour palier les conditions climatiques sans pour autant se mettre un handicap avec un sac trop lourd. Un sac à dos d’une contenance de 35 litres suffit, surtout si un guide s'occupe de la sécurité. ll est important d’être bien conscient que le Mont-Blanc est une très belle montagne mais qu’il en existe d’autres dans lesquels on peut trouver son bonheur surtout si on recherche l’esprit montagne. Je pense notamment à l’aiguille d’Argentière, le Chardonnet,  le petit Mont-Blanc ou le Grand Paradis situé en face du Mont-Blanc qui offre une vue panoramique incroyable! mont-blanc panoramaPréparez votre sac à dos avec Sara ! Le guide emportera le matériel de sécurité et prépare avec vous votre sac à dos. -masque de ski -frontale légère -casque d’alpinisme -des gants très chauds et une paire légère -des crampons aciers avec anti-botte -un piolet droit et assez long -boules quies -un buff pour se protéger le visage -bonnet -crème solaire visage et lèvre -quelques barres énergétique et de la nourriture salée -thermos -des bâtons légers télescopiques -lunettes de soleil catégorie 4 -un baudrier -chaussures cramponnables chaudes -des guêtres -un haut manche longue léger -doudoune(s) légères et compressibles -surpantalon et haut novadry mont-blanc panorama Retrouvez de nombreux témoignages d’aventuriers dans le nouveau magazine Hiking on the Moon #9, « Entre ciel et terre »!   Crédits photos Home et 1 : Christopher Waddell Crédits photos 2 : Evgeny Averboukh Crédits photos 3 : Quechua Crédits photos 4 :Lo Lo Crédits photos 5 : Loic Guston

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Vote
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE